Capteurs de puissance en course : pour ou contre ?

Lors de la présentation du Tour de France 2019, les organisateurs de la plus grande course du monde ont émis le souhait de voir disparaître les capteurs de puissance en compétition pour relancer le spectacle. Bonne ou mauvaise idée ? Les avis divergent. Voici notre analyse.

Crédit Photo : www.dcrainmaker.com

La puissance, un frein au spectacle ?

C’est le postulat d’ASO et de nombreux suiveurs. Pour eux le capteur de puissance empêche les coureurs d’écouter leurs sensations et leur instinct. Ainsi les cyclistes se caleraient sur des allures qu’ils sont sûrs de pouvoir tenir et cela réduirait de beaucoup les risques de défaillance mais aussi la prise d’initiative pour se lancer dans des attaques périlleuses. Certains coureurs rejoignent d’ailleurs cette opinion et non des moindres : Alejandro Valverde, Nairo Quintana, Pierre Rolland ou encore Alberto Contador !

De plus, on sait aujourd’hui qu’il est possible de verrouiller une course en demandant à ses équipiers de tenir des allures cibles. Par exemple, si chaque coureur de l’équipe roule à 6W/kg dans une ascension finale, on peut être à peu près sûr qu’aucun autre coureur ne parviendra à attaquer puis à creuser l’écart jusqu’à l’arrivée. Mais encore faut-il avoir une équipe au-dessus du lot pour le faire...

On peut donc effectivement penser que les capteurs de puissances aident les coureurs et les équipes à gérer leurs efforts et à diminuer le risque de défaillances. Et que certaines écuries s’en servent pour imprimer à la course une stratégie défensive prédéterminée.

La fin de la puissance en course, pas la bonne solution ?

Mais à l’inverse de ces positions, nous retrouvons d’autres spécialistes qui militent pour le maintien des capteurs de puissance en compétition. Il s’agît de coureurs, d’entraîneurs ou de directeurs sportif. Pour eux cela ne règlera pas le problème du spectacle et entraînera un retour en arrière dans d’autres domaines (performance, éthique).

Concernant le spectacle, il est dit deux choses. Premièrement le problème principal ne serait pas là. Ce qui briderait la course serait l’ultra domination d’une seule formation comme la SKY (Philippe Mauduit sur Twitter : « Un 8 de départ à 14M d’euros lorsque la moyenne des 21 autres équipes ne dépasse les 4M »). Et en effet, lorsque plusieurs équipiers d’une même team se hissent au niveau des meilleurs leaders, il devient très compliqué pour ces derniers d’engager une course de mouvement. Deuxièmement, les coureurs professionnels seraient en capacité de gérer efficacement leurs efforts en course sans se référer à leur compteur. Effectivement, on peut imaginer que l’utilisation de la puissance à l’entraînement puisse être un apprentissage suffisant pour reproduire une gestion efficace en course.

Pour ce qui est de la performance et de l’éthique, les « pro capteurs » nous disent que ces derniers servent à améliorer le suivi. Le suivi pour l’entraînement mais aussi et surtout le suivi pour la détection de performances anormales (avec dopage). Par exemple, un coureur qui est bloqué à 400W sur 20min depuis plusieurs années et qui, d’un coup, réalise 430W sur cette même durée en compétition, c’est louche ! Et pour le suivi en interne, dans les équipes, ce sont donc des informations très importantes pour prévenir et/ou détecter les comportements déviants.

Notre avis

L’interdiction des capteurs en course est une idée qui a le mérite de soulever le débat. Pour le spectacle, il nous semble que cela pourrait avoir un petit intérêt. A tester ! Mais cela ne règlera pas, à coup sûr, le vrai problème qui est le blocage (légitime) de la compétition par une formation qui domine les autres. Concernant l’éthique et le suivi des performances, il s’agirait en revanche d’un vrai retour en arrière. Il faudrait donc plutôt s’orienter vers une collecte des données pendant la course mais sans que le coureur puisse avoir un accès direct à l’information. A voir si cela est réalisable ou non !

Posts à l'affiche
Posts Récents
  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White Instagram Icon
fond noir.jpg